Slide 1
LE BACCALAUREAT FRANÇAIS

Un diplôme d'excellence internationalement reconnu

Slide 1
Slide
UNE PASSERELLE VERS DES ETUDES UNIVERSITAIRES

Le diplôme du baccalauréat français marque la réussite des études secondaires et ouvre l'accès à l'enseignement supérieur en France et dans le monde. Le baccalauréat français est conçu et délivré par le ministère français de l'éducation nationale. En 1ère et Terminale, les élèves passent une série d'examens nationaux approfondis, couvrant tous les disciplines d'enseignement. Les enseignements suivis par les élèves en 1ère et Terminale sont reconnus à un niveau universitaire par certaines universités canadiennes et américaines. Par conséquent, celles-ci accordent souvent des crédits universitaires aux titulaires du baccalauréat français sur la base de leurs résultats aux examens. En résumé, le baccalauréat français d'un lycée international est un diplôme qui reflète la réussite d'un programme de préparation à l'université exigeant et complet, basé sur des critères internationaux.

Slide
L'EVALUATION

L'examen du baccalauréat évalue un élève dans les 3 spécialités de son choix, une en première et les deux autres en terminale. Les élèves combinent les matières de spécialité de leur choix tout en suivant un programme de base composé de l'anglais, de la littérature française, d'une seconde langue vivante (espagnol, allemand, italien ou mandarin), de la philosophie, de l'histoire et de la géographie, de l'enseignement scientifique et numérique (STEMP), de l'éducation civique et de l'éducation physique. En fin de 1ère, les élèves passent un examen de littérature française (écrit et oral), et à la fin de la Terminale, ils passent un examen final dans les deux spécialités de leur choix, ainsi qu'un examen de philosophie et le Grand Oral.

Slide
LES EPREUVES COMMUNES DE CONTROLE CONTINU

Le baccalauréat est basé sur des examens finaux (60% de la note) et un contrôle continu (10% de bulletins, 30% d'examens passés en 1ère et Terminale). Il s'agit d'examens écrits issus d'une base de données nationale. Chaque matière sera testée une ou plusieurs fois au cours des périodes suivantes :

- Histoire-géographie, Langue A et Langue B : 2ème trimestre et 3ème trimestre en 1ère, 3ème trimestre en Terminale
- Sciences
- Cours de spécialité : examen en 1ère
- Éducation physique : examen en Terminale

FAQ

Quelles sont les disciplines du tronc commun en première et en terminale ?
  • Français (en première)
  • Philosophie (en terminale)
  • Histoire-géographie
  • Enseignement morale et civique
  • Langue vivante A
  • Langue vivante B
  • Education physique et sportive
  • Enseignement scientifique (dans la voie générale)
Quels sont les enseignements de spécialité proposés ?

Dans la voie générale, douze enseignements de spécialité « se déclinent dans des domaines divers, et peuvent être assemblés sans enfermer les élèves dans des parcours verrouillés. Leurs combinaisons doivent leur ouvrir des horizons variés »

  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques
  • Humanité, littérature et philosophie (via CNED)
  • Langues, littératures et cultures étrangères : anglais et espagnol (allemand et italien via CNED)
  • Mathématiques
  • Physique-chimie
  • Sciences de la vie et de la terre
  • Sciences économiques et sociales
  • Arts (cinéma-audiovisuel, histoire des arts, théâtre, musique, arts du cirque, danse ou arts plastiques)
  • Numérique et sciences informatiques
  • Littérature, langues et cultures de l’antiquité (latin ou grec via CNED)
  • Education physique, pratiques et cultures sportives (via CNED)
Comment choisir ses enseignements de spécialité ?

À la fin de la seconde, les élèves choisissent trois enseignements de spécialité qu’ils suivront en première. Lors du conseil de classe du second trimestre de première, ils choisissent, parmi ces trois enseignements, les deux enseignements de spécialité qu’ils approfondiront en classe de terminale.

Les enseignements de spécialité doivent être choisis par les élèves en fonction de leurs appétences, de leurs centres d’intérêt, de leurs points forts, en relation avec leurs projets de formation post-bac. Les attendus de l’enseignement supérieur sont indiqués pour les formations proposées sur Parcoursup. Ils ne portent pas directement sur les enseignements de spécialité mais sur les compétences nécessaires pour réussir dans la voie envisagée.

Outils à consulter :

Diaporama « Après la seconde — Choisir son baccalauréat »

Présentation des enseignements de spécialités et des programmes scolaires correspondant de première et de terminale

Outil interactive de l’ONISEP :

http://www.horizons2021.fr

Que se passe-t-il si un enseignement de spécialité n’est pas proposé dans un établissement alors qu’un élève voulait le choisir ou même continuer à le suivre alors qu’il ou elle le suivait dans un autre établissement (avant un déménagement par exemple) ?

Nous demandons aux familles de recourir au CNED pour un enseignement en distanciel, tout en précisant que ce recours s’inscrit dans une démarche exceptionnelle et dérogatoire de l’enseignement en présentiel qui fonde le réseau homologué d’enseignement français à l’étranger.

Dans la rubrique Ressources documentaires d’aefe.fr : Recours au CNED pour la mise en œuvre du cycle terminal (enseignements de spécialité)

L’enseignement d’une spécialité par le CNED en faveur d’un élève scolarisé dans un établissement homologué est subordonné à une double condition :

  • La capacité de l’établissement à assurer l’accompagnement pédagogique de proximité de l’élève concerné ;
  • La capacité de l’académie partenaire, en charge de l’organisation de l’examen, à assurer l’évaluation de la spécialité (correction de copie et/ou épreuve orale suivant les cas) en fin de 1re ou de terminale, selon que la spécialité est abandonnée en fin de 1re ou poursuivie en classe de terminale.

Si ces deux conditions ne sont pas remplies, la demande dérogatoire peut être refusée.

Peut-on changer d’enseignement de spécialité en cours d’année si on s’aperçoit que l’on préfèrerait une autre spécialité ?

Le choix des enseignements de spécialité est progressivement mûri, l’élève étant accompagné par l’équipe éducative, notamment dans le cadre de son parcours Avenir (l’objectif du parcours Avenir étant d’aider les élèves à construire un parcours de formation et d’orientation cohérent intégrant la préparation de l’après-bac). Dès le deuxième trimestre de l’année de seconde, les élèves et les familles formulent, sur la fiche dialogue, des vœux sur lesquels le conseil de classe exprime des recommandations. Au troisième trimestre, le dialogue se poursuit pour aboutir en fin d’année à des choix définitifs.

Des circonstances particulières peuvent toutefois conduire l’élève, en accord avec l’équipe pédagogique, à revoir ses choix en cours ou en fin de 1re. Ces circonstances sont appréciées localement, et ne se conçoivent qu’à titre exceptionnel.

Comment se passent les évaluations communes (EC) qui comptent pour 30 % de la note finale ?

Ces évaluations dites EC sont organisées en trois temps dans l’établissement de l’élève :

  • Une première série d’épreuves en classe de première, au 2e trimestre
  • Une deuxième, en classe de première, au 3e trimestre
  • Une troisième, en classe de terminale, au 3e trimestre
Sur quoi portent les évaluations communes (EC) ?

Les EC, qui comptent pour 30 % de la note finale du baccalauréat, portent sur la spécialité suivie en première mais non gardée en terminale (coefficient 5) et sur les enseignements communs suivants :

  • histoire-géographie (coefficient 5)
  • langues vivantes A et B (coefficient 5 chacune)
  • enseignement scientifique dans la voie générale ou mathématiques dans la voie technologique (coefficient 5)

L’éducation physique et sportive (EPS) reste évaluée comme précédemment tout au long de l’année de terminale (coefficient 5).

Pour récapituler sur les EC, quel est le calendrier des épreuves ?

Qu’est-ce qui est pris en compte pour les 10 % de la note finale du baccalauréat au titre du bulletin scolaire (souvent dénommée note de bulletin ou note de livret scolaire) ?

C’est la moyenne annuelle figurant dans le livret scolaire en première et en terminale qui est prise en compte : coefficient 5 pour la moyenne annuelle de l’année de première et coefficient 5 pour la moyenne annuelle de l’année de terminale.

Tous les enseignements comptent à égalité, qu’ils soient obligatoires ou optionnels.

Les notes obtenues dans les épreuves communes de contrôle continu (E3C) ne sont pas comptabilisées dans le calcul des moyennes du livret scolaire.

Quelles sont les épreuves finales comptant pour 60 % dans la note du baccalauréat ?

Les épreuves finales sont :

  • français, en fin de l’année de première, écrit (coefficient 5) et oral (coefficient 5)
  • écrits dans les deux enseignements de spécialité, au cours de l’année de terminale (coefficient 16 pour chacun)
  • écrit de philosophie, en fin de l’année de terminale (coefficient 8 dans la voie générale ; 4 dans la voie technologique)
  • épreuve orale terminale (dite « Grand Oral »), en fin de l’année de terminale (coefficient 10 dans la voie générale ; 14 dans la voie technologique)
En quoi consiste l’épreuve orale finale ?

L’épreuve d’oral finale dure 20 minutes et comprend un exposé de présentation d’un projet préparé en première et terminale en lien avec les enseignements de spécialité suivis, ainsi qu’un échange avec le jury.

Pour récapituler, qu’est-ce qui contribue à la note finale permettant l’obtention du baccalauréat ?

Quelle note finale minimale faut-il obtenir pour avoir le baccalauréat « du premier coup » ? ou pour se présenter au rattrapage ?

Pour avoir le bac, il faut une moyenne générale de 10/20 au minimum.

Il n’y a pas de notes éliminatoires.

Un élève ayant obtenu une moyenne générale supérieure ou égale à 8 et inférieure à 10 au baccalauréat peut se présenter aux épreuves de rattrapage qui consistent en deux oraux choisis par l’élève parmi les quatre disciplines pour lesquelles il y a des épreuves finales écrites (français, philosophie et les deux enseignements de spécialité).

En quoi consiste le système des mentions ?
  • Mention assez bien : entre 12 et 14/20 de moyenne générale
  • Mention bien : entre 14 et 16/20
  • Mention très bien : 16/20 et plus

Il n’est pas possible d’obtenir une mention au rattrapage.